ÉPISODE DE POLLUTION EN COURS En savoir +
Le 03/04/2020

Ne pas de brûler vos déchets verts dans la vallée de l'Arve!

COVID19 : Si vous avez la chance de pouvoir jardiner pendant le confinement, pour éviter de polluer : ⛔ pas de brûlage de vos déchets verts !

On se confine, on jardine mais on ne brûle pas ses déchets verts !

Bien qu’interdit, le brûlage des déchets vert demeure une activité largement pratiquée en vallée de l'arve qui contribue à la dégradation de la qualité de l’air. Lors de la combustion, de nombreux polluants sont émis, dont des particules fines et autres composés cancérigènes, pouvant avoir des conséquences sur la santé.
Pourtant des alternatives existent. Déchets verts :

De quoi s’agit-il ?

L’appellation « déchets verts » désigne les déchets végétaux issus de de l’entretien, de l’exploitation ou de la création de jardins ou d’espaces verts publics et privés :
  • l'herbe après tonte de pelouse,
  • les feuilles mortes,
  • les résidus d'élagage,
  • les résidus de taille de haies et arbustes,
  • les résidus de débroussaillage,
  • et autres pratiques similaires

Brûlage des déchets verts : une pratique interdite


L’article 84 du règlement sanitaire départemental (RSD) interdit le brûlage à l’air libre de tous les déchets ménagers et assimilés, ce qui comprend les déchets verts. En cas de non-respect de cette interdiction, une contravention de 450€ peut-être appliquée pour un particulier. La surveillance par les autorités de contrôle est active, et tout particulièrement sur le périmètre du plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve où le dispositif d’interdiction est renforcé aux termes de l' arrêté 2012131-0019 (10/05/2012) .

Qui est concerné par cette interdiction

Particuliers, entreprises et collectivités, tout le monde est concerné par l’interdiction du brûlage des déchets verts à l’air libre.

Que peut-on faire de ses déchets verts ?

Des solutions alternatives adaptées aux besoins de chacun, plus respectueuses de la qualité de l’air et du sol existent. Ces pratiques simples et peu coûteuses vous permettent de faire des économies de carburant et de temps.

Le broyage et le paillage

Petits et gros branchages broyés constituent un excellent paillis pour le jardin et le potager. Le paillage conserve l’humidité des sols et évite la pousse des mauvaises herbes.
De plus en plus de communes proposent des services gratuits de broyage : renseignez-vous auprès de votre collectivité !

Le compostage individuel

Tonte de pelouse et feuillage peuvent être mélangés avec vos restes de repas et épluchures de légumes. Cela permet de produire directement dans son jardin un engrais naturel et de qualité pour toutes vos plantes.

Renseignez-vous auprès de votre commune ou communauté de communes, la majorité d’entre elles mettent à votre disposition des composteurs.

La déchèterie

Renseignez-vous auprès de votre commune ou communauté de communes sur les horaires d’ouverture de votre déchèterie.

Une pratique qui génère une mauvaise qualité de l’air

La combustion à l’air libre de végétaux est une activité fortement émettrice de polluants : particules, hydrocarbures polycycliques, dioxine et furane. Outre la gêne pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue donc à la dégradation de la qualité de l’air et génère des conséquences sanitaires pouvant s’avérer graves, avec une sensibilité accrue dans les zones urbaines et périurbaines mais aussi dans les vallées de montagne et en période de pics de pollution.
interdit de bruler

Source : ATMO Auvergne Rhône-Alpes