Pollution de l'Air : je protège ma santé !

En cas d'alerte à pollution de l'Air dans la vallée de l'Arve : je protège ma santé

En cas de pic de pollution dans la vallée de l'Arve je sors normalement

Je sors normalement et maintiens mes activités en plein air comme à l’intérieur.
Je programme uniquement des activités physiques d’intensité faible ou modérée.

En cas de pic de pollution dans la vallée de l'Arve je reporte mes activites physique intense

Je reporte les activités physiques intenses*
(compétition, cross, match, évaluation), à proximité des grands axes aux heures de pointe en cas de pollution par les particules et en pleine journée en cas de pollution à l’ozone.

* activités susceptibles d’entraîner un essoufflement (respiration par la bouche).
En cas de pic de pollution dans la vallée de l'Arve personnes sensibles

Personnes sensibles*
Je suis attentif à l’apparition de symptômes évocateurs, comme : fatigue, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations...

* Personnes de plus de 65 ans à pathologie chronique respiratoire
ou cardiaque.
Que faire en cas de pic de pollution dans la vallée de l'Arve

Je continue à aérer les locaux.
J’ouvre les fenêtres 10 mn, 2 fois par jour, de préférence côté cour, en fin de matinée en hiver et en début de matinée ou la nuit l’été en cas de pollution à l’ozone.

* Je ne réduis pas la ventilation.

  • En cas de pic de pollution dans la vallée de l'Arve Je continue à aérer les locaux

    Je continue à aérer les locaux
    J’ouvre les fenêtres 10 mn, 2 fois par jour, de préférence côté cour, en fin de matinée en hiver et en début de matinée ou la nuit l’été en cas de pollution à l’ozone.

    * Je ne réduis pas la ventilation.
  • Affiche réalisée par AtmoAuvergne Rhône-Alpes, Ville de Grenoble, Réseau français des Villes-Santé, ARS Auvergne Rhône-Alpes, Groupement des médecins de la vallée de l'arve, DREAL UT38